Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

La quotidienne

  • Du Moyen-Orient

    "Pourquoi t'intéresses-tu à l'Histoire ? me demande Maman. 

    - Parce qu'elle est en rapport avec ce qu'il se passe aujourd'hui [dans le monde]", lui réponds-je.

    - [Effectivement], l'Histoire, c'est l'actualité d'hier", conclut-elle.

    _______________________________________________

    Lire la suite

  • Des régionales, déjà

    "Qui tua la République [en mars-avril 1794, procès de Danton] ? Son gouvernement. La forme extermina le fond ; elle chercha l'ordre et la calme dans l'extinction des forces vives. Elle brisa à la fois la liberté et la conscience."

    Jules Michelet, Histoire de France, La Révolution.

    _______________________________________

    Lire la suite

  • De l'Islam

    Abraham et Sarah ont eu deux fils : Ismaël et Isaac. Ce dernier a eu un fils prénommé Jacob et lui-même a engendré Joseph.

    Dieu (Allah) a demandé à Abraham de sacrifier son fils aîné Ismaël pour lui prouver sa dévotion. Alors que le père s'apprêtait à tuer son propre fils pour satisfaire la volonté divine, Dieu (Allah) comprit qu'Abraham lui était fidèle et transforma le sacrifice d'Ismaël en l'immolation d'un mouton. Les musulmans fêtent l'Aïd el kébir, deux mois et dix jours après la fin du Ramadan, marquée par la fête de l'Aïd el fithr, en souvenir de ce geste divin.

    Abraham et son fils Ismaël ont construit la karbah, le temple de La Mecque. Le terme karbah signifie : "pierre noire".

    Un homme m'a narré ce récit. Nous avons parlé de Levallois-Perret, ville des Hauts-de-Seine dont le maire est Patrick Balkany. Il m'a décrit ce département comme un haut lieu de la corruption depuis les années soixante. Il regretta qu'aucune autorité française ne condamnât en juin 2014 la mort de cinq mille civils lors d'une intervention de l'armée israélienne à Gaza. Il me parla de Manuel Valls, de son épouse et de ses déclarations au Conseil Représentatif des Institutions juives de France (CRIF) concernant son attachement au peuple juif. Enfin, il évoqua une "ligue de défense juive".

    Stéphane Mettetal.

  • De Juliette Adam

    Juliette Adam est une auteure née à Verberie, dans l'Oise, en 1836. "Son salon fut fréquenté par des écrivains et des hommes politiques de la IIIe République", dit le Petit Robert des noms propres.

    La mairie du lieu se trouve dans la rue Juliette-Adam. J'écris une lettre à Monsieur le maire, lui disant mon indignation qu'une autre rue proche porte le nom d'Alexis Carrel, pseudo-médecin prônant l'eugénisme avant-guerre. Puis je m'intéresse à cette femme de lettres ; je demande à la bibliothèque de Senlis des livres qu'une gentille employée va me chercher.

    Juliette Adam rapporte, dans Nos amitiés politiques, une conversation avec Léon Gambetta :

    "Des hommes supérieurs, la qualité, répétais-je, l'élite, voilà ce que je demande à la République de produire, et il me semble que cette élite sera supérieure à toutes celles que produisent les monarchies toujours asservissantes.

    - C'est la masse qu'il faut élever tout entière, disait Gambetta ; trier, c'est faire du favoritisme ; la qualité émergera toujours.

    - Non, il faut tout d'abord, tout de suite, chercher la qualité, la saisir, l'imposer ; la quantité aura toujours assez d'exigences, et, si les modèles ne la dominent pas de toute leur hauteur, elle se croira elle-même, faute de comparaison, la qualité. Disons avec Saint-Just : "Elever le peuple jusqu'à soi, ne pas s'abaisser jusqu'à lui."

    - S'abaisser, non ; lui tendre les mains."

     

     

  • De l'Iran

    "Il n'y a de véritable gloire que celle qui peut durer ; la passagère n'est qu'une fumée : celle que nous tirerons de la paix est des plus légères, si nous ne la soutenons par des établissements qui joignent à la réputation de la bonne intention celle de la sagesse."

    Mémoires du Cardinal de Retz.

    _________________________

    Lire la suite

  • "Black lives matter"

    Un article du Monde évoquait récemment une initiative d'une femme américaine révoltée par la décision de justice autorisant la remise en liberté d'un homme blanc ayant assassiné des hommes "noirs". Ce mouvement s'appelle "Black Lives Matter", traduit littéralement par : "la vie des Noirs a de l'importance".

    Sur le site Internet http://www.blacklivesmatter.com, un exercice est proposé : "In a world where black lives matter, I imagine...", que je traduis ici par : "dans un monde où la vie des personnes à la peau sombre serait vraiment considérée comme tout à fait égale à celle des autres, j'imagine..."

    Voici mon texte :

    L'Afrique ne serait plus un continent pauvre ni exploité par l'Europe (dont la France) et les Etats-Unis d'Amérique. L'Asie non plus. Les conditions de vie de tous les êtres humains seraient strictement identiques ou plutôt : personne n'aurait à envier qui que ce soit car aucune force ne se manifesterait à son encontre. Aucun être ne serait l'objet d'un autre. Personne ne déconsidèrerait autrui. Personne n'aurait peur du lendemain. Personne ne se considèrerait supérieur ni inférieur à quiconque. Personne ne souffrirait donc. Le monde ne serait plus sous la domination des pays "occidentaux".

    Je considère la vie des personnes, quelle que soit la couleur de leur peau, comme un don de Dieu à sauvegarder et à entretenir. Les formidables capacités des êtres forcent mon admiration et mon émerveillement. Garantissons tous les droits des personnes quelles que soient la couleur de leur peau, leur religion, leur orientation sexuelle ou tout autre considération limitante ou cloisonnante. C'est ce que prévoit la Constitution de la République française. Etendons-la aux autres peuples.

    Stéphane Mettetal.

  • Lettre ouverte au maire de Pont-Sainte-Maxence

    "Raconter la vérité est très difficile, et les jeunes gens en sont rarement capables."

    Léon Tolstoï, La Guerre et la Paix.

    ___________________________

    Lire la suite