Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

17 décembre 2014

De la France et de M. Hollande

C'est la trêve "des confiseurs". A cette période de l'année, les hommes retrouvent le goût de leur enfance et les luttes se calment. J'éprouve quelque difficulté, dans ces conditions, à m'exprimer sur certains sujets politiques. Cependant, le discours du président de la République tenu lors de l'inauguration du musée national de l'immigration me paraît tout à fait historique.

J'ai écrit hier ce court texte :

"La France salue ici le discours de M. François Hollande, président de la République, tenu à l'occasion de l'inauguration du musée national de l'immigration. L'auteur considère qu'il s'agit d'un événement historique ; la postérité jugera.

C'est en outre ainsi que la France opposera le plus fermement sa position face aux extrémismes et aux populismes.

Mille fois bravo à Monsieur Hollande ! Vous avez su exprimer notre espoir : celui d'un pays absolument universaliste et ouvert sur le monde, non pas dans un esprit de conquête mais, ce qui fait espérer les peuples étrangers, dans celui du partage et, osons le dire, de l'amour."

Stéphane Mettetal.

13 décembre 2014

La peinture

Nous sommes au restaurant

Pour célébrer les arts

Et pour grossir les rangs

D'une armée de lézards

 

Je vous fais un dessin

Aidé par mon crayon

A Dieu iront les saints

Comme Jésus, créons

 

Refrain :

Les joies de la peinture

Valent celles de la luxure

Et les petits pinceaux

Colorent les vieux seaux

 

De toutes les couleurs

Vous avez fait des tubes

Aux amis faites-leur

Une superbe pub

 

Vous dessinez des corps

Des habillés, des nus

Et vous créez de l'or

Bien entendu, bien vu

 

Refrain

 

Vous peignez comme Monet

L'été à Giverny

Par ici la monnaie

Vous êtes vraiment vernis

 

Refrain

 

Ce texte est une chanson interprétée ce jour par l'auteur au restaurant "La Toscane", rue de la République à Pont-Sainte-Maxence, en présence de l'atelier de peinture du foyer rural des Ageux.

Stéphane Mettetal.

De la culture et des livres

"La culture, ce n'est pas que les livres", me dit une femme. Certes, la musique ou la cuisine en font partie et, en général, ce qui relie les êtres, comme la religion. Le lieu où l'on entrepose et où l'on range les livres n'a-t-il d'ailleurs pas un nom qui tient du sacré ?

Qu'est-ce qui caractérise les êtres ? J'ai la faiblesse de croire que c'est la pensée et le langage, or c'est l'essence des livres. Ils sont la meilleure part des auteurs et un processus créatif sublimant l'intelligence.

Un animateur d'une chaîne de télévision, dans une émission de divertissement, disait : "les gens cultivés lisent des livres", c'est à dire qu'ils préfèrent les textes aux images.

Tout ce qui favorise la communication, c'est à dire l'échange d'idées et de points de vue, entre dans le domaine de la culture. Ainsi du vin, de la gastronomie, de la peinture, des arts et même du sport.

Stéphane Mettetal.

10 décembre 2014

Un caviste sympathique : Christophe Gebleux

Christophe Gebleux est un homme charmant. Je l'ai rencontré sur la place Omer-Vallon à Chantilly. Il portait un tablier et chargeait des caisses de vin dans le coffre d'une voiture. Je lui ai dit : "vous vous trompez d'auto, la mienne est garée un peu plus loin." Il tient boutique près de l'entrée du centre culturel. Son échoppe est agréable. Je lui posai plusieurs questions telles que la provenance du vin qu'il me proposait et le nombre d'hectares de l'exploitation, auxquelles il sut répondre illico.

Bravo l'artiste ! Il n'a pas de site internet mais une page Facebook : "Cavavin Chantilly". Il organise des cours d'œnologie. Je lui ai acheté du vin de Champagne rosé d'un petit producteur et un "Pouilly-Fumé", blanc sec idéal pour l'apéritif.

Stéphane Mettetal.

09 décembre 2014

Des députés de l'Oise dans l'organigramme de l'UMP

"Le député [et maire de Chantilly] Eric Wœrth, qui soutient Nicolas Sarkozy, intègre le bureau politique de l'Union pour un mouvement populaire [UMP], l'instance où se prennent les décisions les plus importantes. Edouard Courtial [député-maire d'Agnetz, près de Clermont-de-l'Oise] est secrétaire général adjoint à la formation."

Extrait du Monde daté de mercredi, dans un article intitulé "A l'UMP, les sarkozystes aux postes-clés" et signé par Alexandre Lemarié.

08 décembre 2014

Du luxe

Un magazine masculin intitulé Monsieur interroge, dans son dernier numéro, Benoît Lecigne, "le plus élégant des patrons de la haute horlogerie en France". A la question : "qu'est-ce que le luxe absolu ?", l'individu répond : "vivre".

Un candidat aux élections municipales de Pont-Sainte-Maxence me demanda un jour : "que faites-vous [dans la vie] ?" Je lui répondis : "je fais ce que j'ai envie de faire". - C'est un grand luxe", m'assura-t-il.

Stéphane Mettetal.

07 décembre 2014

De la "malbouffe" en général et des restaurants "Mac Donald's" en particulier

Madame Geoffroy, fidèle lectrice de La France, écrit en commentaire de la note intitulée : "Un Mac Donald's au Val d'Halatte", la phrase suivante : "ce type de restauration [rapide] rend les personnes addict à la malbouffe et détruit leur santé."

A cette lecture, je m'interrogeai : qu'entend-on par "malbouffe" ? Un mode de consommation où le client ne prend pas le temps de manger ou des aliments nocifs et engendrant l'obésité, par exemple ? Je pris alors mon dictionnaire préféré (Robert) et lus : "malbouffe : aliments dont les conditions de production et de distribution nuisent à la qualité et à la sécurité de l'alimentation (pollution, épizooties, hormones, OGM...)"

Je me souvins de José Bové, dont l'homophonie avec la ville de Beauvais m'avait longtemps laissé songeur, démontant un bâtiment en construction et destiné à abriter un restaurant de la chaîne "Mac Donald's".

Peter Mayle, dans Aventures dans la France gourmande, écrit : "Nous le dégustâmes [un poulet de Bresse à "la chair aussi suave que la crème dans laquelle on l'avait fait cuire"] au rythme du temps ancien - de l'avant Mc Donald's - , savourant chaque bouchée dans un silence religieux. Que Dieu bénisse le chef." et, supra : "Je demandai à Régis s'il était jamais allé chez McDonald's. Il me regarda comme si j'avais perdu l'esprit. - Moi ? fit-il. C'est un principe. Savez-vous quel est le temps d'un repas, là-bas ? Sept minutes et demie ! Et ils en sont fiers ! C'est un affront à la digestion. Non, vous ne me surprendez jamais dans un tel endroit - même si, pour être juste, j'ai entendu dire du bien de leurs frites. (Je vis son nez tressaillir et il tourna la tête.) Ah, voici les cuisses de grenouilles."

Après ces citations, voici ce que je pense des restaurants rapides Mac Donald's : c'est certainement une façon d'aller au restaurant sans payer trop cher (mais ne vaut-il pas mieux économiser un peu pour se payer un "vrai" restaurant ?) Pour ma part, j'ai mangé quelquefois dans ce genre d'endroit mais je l'ai presque toujours regretté. J'ai pris un thé en terrasse de l'établissement de Saint-Maximin, un jour d'été, en lisant le magazine mis à disposition des clients et où j'ai appris des choses intéressantes, notamment sur le mode de vie des jeunes gens. En conclusion, voici un menu que j'apprécie :

- Toasts au concombre et vin de Champagne* frais,

- Couscous t'fayat au poulet et vin de Bordeaux rouge,

- Fondue de fruits au chocolat noir et vin blanc moelleux de Gaillac* frais,

dont le temps de dégustation est de quatre heures, au bas mot.

Stéphane Mettetal.

 

* fournisseur : le Cellier de Beaumanoir, rue Philippe de Beaumanoir, Pont-Sainte-Maxence (http://www.lecellierdebeaumanoir.fr/).